Les nouvelles technologies contre les vols sur les chantiers

Actualités travaux
Les nouvelles technologies contre les vols sur les chantiers

Un milliard d'euros de préjudices selon la Fédération Française du Bâtiment : c'est ce que coûtent les vols perpétrés sur les chantiers. Métaux, matériels comme les tableaux électriques, carrelage, douche, etc. et bien plus. Le vol est la bête noire des entreprises du BTP et un simple système de surveillance avec un gardien n'est pas toujours suffisant. C'est pourquoi, de nouvelles technologies sont testées depuis quelques années et les retombées sont plutôt encourageantes pour limiter les vols responsables de pertes financières mais aussi de retards sur la livraison des chantiers.

Vols sur les chantiers : un fléau à combattre

Les chantiers représentent une mine d'or pour les voleurs : métaux, câbles de cuivres, engins, tableaux électriques et bien d'autres matériels. Tout ceci représente des fortunes pour les entreprises du BTP et un manque à gagner certain. Outre le coût généré par les vols, les entreprises doivent aussi faire face à des retards de chantiers et à des clients mécontents.

La tendance s'est encore amplifiée avec la hausse du cours du cuivre qui a atteint en février 2011 un chiffre record de 10 000 dollars la tonne, ceci ajouté à la hausse des cours du plomb et de l'acier. Des vols plus nombreux de ces métaux ont pu être observés sur les chantiers.

Vols sur les chantiers : quelles conséquences pour les entreprises du BTP ?

Pour les entreprises du BTP, la facture est lourde. Or, si les grandes entreprises ont un budget qui leur permet d'installer un système de surveillance avec gardien sur place, toutes n'ont pas suffisamment de moyens pour assurer un gardiennage 24h/24h.

En 2007, une enquête a été réalisée par la Fédération Française du Bâtiment. Elle a mis l'accent sur certaines informations :

  • Les vols représentent un coût, pour les entreprises d'un milliard d'euros. C'est l'équivalent de 1 % du CA du secteur BTP.
  • 1 entreprise sur 2 se dit avoir été victime d'au moins un vol très lourd (de plus de 10 000 euros).
  • Vols simples – sans effraction – pour 56 % des vols recensés, il faut aussi y ajouter des vols avec effractions (et dégâts matériels coûteux en plus du coût des affaires volées) pour 43 % et enfin, pour 1 %, les vols peuvent se faire avec pratique de la violence ou de la séquestration des personnes sur place.
  • 40 % des vols ont lieu sur des équipements d'électricité ou de plomberie et d'autres équipements techniques, 16 % des vols de chantier concernent le bois et le métal (exemple : cuivre), 13 % concernent des articles de maçonnerie, type carrelage ou parpaings et 13 % vont concerner des finitions (exemple : douche, etc.).

Vols sur les chantiers : quelles solutions pour lutter contre les vols ?

Si les coûts peuvent sembler astronomiques, le manque à gagner est bien au-delà, puisqu'un matériel volé sur un chantier est un matériel à remplacer, avec parfois des délais très longs et un client à l'autre bout mécontent parce que le chantier de sa maison prend du retard.

On comprend que les entreprises en aient ras le bol et aient mis en place des actions en accord avec l'opération « Ras le Vol » (opération lancée en 2008 par la Fédération Française du Bâtiment).

Il existe plusieurs actions préventives à mettre en place pour contrer les vols :

  • La traditionnelle surveillance sur moniteur (vidéosurveillance), le gardiennage 24h/24h, les alarmes anti-intrusions.
  • L'utilisation de nouvelles technologies comme les étiquettes anti-vol ou technologie RFID que l'on peut maintenant apposer sur le matériel avec une géolocalisation de celui-ci permettant de savoir à l'instant T s'il est déplacé de façon suspecte et prévenir automatiquement des services de sécurité. Les puces RFID placées dans les tags (étiquettes) sont des dispositifs d'identification par radiofréquence (en anglais : Radio Frequence Identification Devices).
  • Autre nouveauté : le spray d'ADN qui sert aussi à la traçabilité de tout le matériel sur le chantier.

Plusieurs chantiers ont eu l'occasion de tester l'une ou l'autre de ces techniques et ont pu en observer les différents avantages, et quelques fois aussi quelques inconvénients mais, globalement, ces systèmes dissuasifs ont donné des résultats satisfaisants, limitant les vols sur les chantiers.

Vols sur les chantiers : quelles sont les résultats de ces mesures de prévention  ?

Entre la technologie RFID, testée sur un chantier, à Bondy (93), la télésurveillance et l'enregistrement vidéo testés à Pau (65), ou encore le spray d'ADN indétectable à l'oeil nu, tous les moyens sont mis en oeuvre pour dissuader ceux qui seraient tentés par des vols sur les chantiers.

Bien que très efficaces, ces technologies ne sont pas toujours faciles à mettre en oeuvre, comme par exemple la manipulation des tags (étiquettes RFID) qui est très délicate comme ont pu le constater ses utilisateurs (25 tags utilisés pendant 20 mois de chantier en guise de test), notamment sur ce chantier de Bondy où il a fallu prévoir des formations spécifiques.

La société SACIEG et son dirigeant Christian Waquiez ont néanmoins pu constater que le test avait été concluant puisqu'aucun vol n'a pu être déploré durant la période test. Si cela représente un coût (et la formation des personnes en fait aussi partie) et un travail supplémentaire (il faut bouger les marqueurs au fur et à mesure pour une géolocalisation exacte en cas de vol et pour que les forces de l'ordre puissent intervenir au bon endroit), le bilan est très positif pour ce qui est de la prévention des vols sur les chantiers.

Tester des méthodes en situation permet aussi de mieux les adapter et de les améliorer.

« Ce chantier a vraiment été concluant, affirme le chef d'entreprise. Je suis bien plus serein. Il y a quelques mois, je me suis vu dans l'obligation de reporter la réception d'un bâtiment car toutes les armoires électriques avec été soigneusement démontées dans la nuit précédant le rendez-vous avec le maitre d'ouvrage. Indépendamment du matériel à remplacer, les pertes d'exploitation et pénalités de retard sont couteuses » conclut le dirigeant de la SACIEG.

Des techniques nouvelles qui devraient bientôt se généraliser et permettre enfin aux entreprises d'éliminer un tracas de leur quotidien…

Partager cet article :
   

Vous cherchez des chantiers ?

Notre service vous permet de recevoir des chantiers
près de chez vous, sans aucun engagement.
Trouvez des chantiers