Les salaires dans le BTP

Actualités travaux
Les salaires dans le BTP

Si l'on peut observer une relance de l'activité depuis le premier semestre 2016, on constate aussi que les intentions d'embauches vont en augmentant, la conjoncture aidant. Qu'en est-il des salaires du secteur BTP ? Quel est le salaire moyen du secteur et quels sont les métiers les mieux payés ? On vous dit tout.

 

 

 

Une conjoncture plus favorable à l'embauche dans le BTP

Pendant 8 ans, le secteur BTP a connu une croissance soutenue. Cependant en 2009, on a pu observer un net repli d'activité et un recul du volume d'activité ayant atteint environ 1,2 % en 2012. La crise n'a pas épargné ce secteur et, si les embauches se sont faites plus rares, il ne faut pas oublier que les licenciements ont également touché le secteur du BTP. Mais depuis 2015 et le premier semestre 2016, le secteur repart à la hausse. Une relance économique bienvenue pour un secteur clé de l'économie. Ne dit-on pas « quand le bâtiment va, tout va » ?

Plusieurs raisons à cela : l'immobilier repart car les demandes sont plus importantes du fait de taux avantageux consentis par les banques, des taux qui n'ont jamais été si bas. Les travaux pour la rénovation énergétique se multiplient, favorisés par les aides et subventions de l'Etat. Bref, plus de demandes, c'est aussi plus d'embauches à la clé sur les chantiers et plus de volume de travail chez les artisans.

Que devient le salaire moyen du BTP en 2016 ?

Depuis le 1er janvier 2016, des changements ont été opérés sur les salaires du BTP. Ils concernent notamment :

  • La revalorisation du Smic;
  • La revalorisation du plafond de la Sécurité Sociale;
  • La revalorisation de la cotisation OPPBTP;
  • La revalorisation des cotisations d'accident du travail.

Décryptage

Le Smic est en hausse de 0,6 % sur une base de 35 h de travail par semaine. Le Smic horaire passe à 9,67 euros bruts et le Smic mensuel passe à 1 466,62 euros bruts.

Le montant mensuel de la Sécurité Sociale plafonne à 3 218 euros avec une augmentation du plafond à 1,5 % depuis janvier 2016.

La cotisation OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics) reste maintenue pour 2016 au même niveau qu'en 2015, soit 0,11 %.

Concernant le stage en entreprise du BTP, en 2016, il représente 15 % du plafond horaire de la Sécurité Sociale. Le plafond horaire s'élève désormais à 24 euros tandis que le montant minimum de la gratification de stage reste à 3,60 euros.

Cadres du BTP : une nouvelle grille de salaires depuis février 2016

Depuis le 1er février 2016, une nouvelle grille de salaires des cadres du secteur BTP a vu le jour. Cette grille répertoriant les minima fait suite à un nouvel accord national et à l'avenant n° 68 du 14 janvier 2016 à la Convention Collective Nationale Bâtiments-Cadres du 30 avril 1951.

Ces minima sur lesquels les partenaires sociaux se sont entendus, sont répertoriés dans le tableau ci-dessous source :

COEFFICIENT CADRES
39h/semaine
CADRES
forfait jours(+10%)
60 1 808 € 1 988,80 €
65 1 958 € 2 153,80 €
70 2 109 € 2 319,90 €
75 2 256 € 2 481,60 €
80 2 402 € 2 642,20 €
85 2 546 € 2 800,60 €
90 2 695 € 2 964,50 €
95 2 845 € 3 129,50 €
100 2 985 € 3 283,50 €
103 3 073 € 3 380,30 €
108 3 205 € 3 525,50 €
120 3 541 € 3 895,10 €
130 3 825 € 4 207,50 €
162 4 749 € 5 223,90 €

Tableau extrait du blog « Rue de la Paye »

BTP : quels sont les métiers les mieux payés ?

En 2014, on remarquait déjà que les métiers les mieux payés sont aussi ceux qui demandent des qualifications à la fois spécifiques et très demandées. Une étude du baromètre Randstad avait ainsi noté que « c'est le cas des chefs de chantier qui cumulent la rémunération la plus élevée en moyenne (2 122 euros) et la plus forte hausse (+ 3,4 %). On retrouve en bonne place 4 ouvriers qualifiés : solier moquettiste, contrôleur (électricité / électronique), électromécanicien de maintenance, agent d'exploitation transport et logistique. »

D'après cette étude réalisée par Randstad, les métiers les mieux payés par famille étaient, en partant du mieux payé :

  • Le grutier (2 000 euros),
  • Le coffreur (1 800 euros),
  • Le maçon (1 743 euros),
  • Le plombier-chauffagiste (1 699 euros),
  • Le couvreur (1 688 euros)

Les métiers suivant venaient ensuite : le peintre en bâtiment, l'électricien, le menuisier de chantier, tournant tous autour de 1600 euros en moyenne.

Ces chiffres ont été produits pour des métiers salariés. Un plombier-chauffagiste salarié ou un artisan à son compte, en auto-entreprise par exemple, n'a pas forcément les mêmes revenus car il faut tenir compte des charges inhérentes au statut d'indépendant.

Partager cet article :
   

Vous cherchez des chantiers ?

Notre service vous permet de recevoir des chantiers
près de chez vous, sans aucun engagement.
Trouvez des chantiers