BTP : comment éviter les impayés ?

Actualités travaux
BTP : comment éviter les impayés ?

Pour garder une trésorerie équilibrée, il est important d'éviter les impayés. Délais de paiement, retards et impayés sont, de ce fait, la bête noire des entreprises car leur montant et leur nombre peut finir par provoquer une faillite. Pour éviter d'en arriver là, quelques précautions indispensables doivent être mises en place d'urgence. Explications.

 

 

BTP : état des lieux des impayés

Les chiffres recensés sur le problème des retards de paiement et des impayés sont plus qu'éloquents ! Une étude réalisée au niveau européen par une société suédoise (Intrum Justitia) révèle que la construction ainsi que d'autres secteurs (éducation, santé) seraient les plus frappés par le problème des impayés, problème non négligeable puisqu'il impacte directement le processus de recrutement. Les patrons y regardent à deux fois avant d'embaucher de nouveaux employés car ils ont du mal à avoir une idée nette sur le niveau de leur trésorerie.

D'après Bruno Blanchet, consultant en risque crédit chez BGO Paris, plus de 98 % des entreprises rencontreraient des problèmes de trésorerie du fait de retards de paiement. Ces retards de paiements, lorsqu'ils sont combinés à des impayés provoqueraient pas moins d'un quart des faillites rencontrées dans les entreprises. Un bilan pessimiste qui donne plus que jamais envie de bien assurer ses arrières...

BTP : quelles mesures préventives pour éviter les impayés ?

Avant d'en arriver à des courriers recommandés, des mises en demeure, ou une assignation au tribunal, il existe des mesures simples – et plus pacifistes – pour limiter les risques.

L'entreprise a un vrai travail de rigueur à faire et nous allons en rappeler quelques règles simples, mais très efficaces. Dans le BTP, les commandes passées équivalent souvent à des montants importants. Rien à voir avec la vente de papeterie, de fleurs ou d'épicerie fine. Les montants avoisinent assez vite les centaines, les milliers d'euros, voire plus.

Règle n° 1 : Prenez quelques renseignements sur vos clients

Il n'y a pas de honte à se renseigner sur la solvabilité d'une entreprise, surtout par les temps qui courent. Il s'agit d'un particulier, d'un indépendant, d'une toute récente start-up et les données ne sont pas vérifiables ? Faites jouer le bouche à oreille et n'hésitez pas à prendre quelques renseignements auprès d'autres fournisseurs.

Règle n° 2 : Confirmez toujours tout par écrit

Par principe, aucune tractation orale ne se fait sans une confirmation écrite. Confirmez donc toujours chaque aspect évoqué par téléphone avec un écrit détaillé.

Règle n° 3 Cadrez au mieux vos travaux

Ne soyez pas avare de détails. Faites un devis précis et rigoureux en présentant le chantier dans ses menus détails, le coût de la main-d'oeuvre, le nombre d'heures de travail, le coût du matériel. Le montant total du devis doit être assujetti d'une clause stipulant que « tout retard entraînera une pénalité de … % » selon les textes de loi en vigueur (faire référence au texte). Il est conseillé, surtout lors de chantiers très conséquents, de faire rédiger une clause demandant un acompte au début, puis à la moitié des travaux et enfin le solde à réception du chantier. C'est aussi l'occasion d'éviter un trop gros montant d'impayé et une mauvaise surprise à la fin d'un chantier.

Règle n° 4 : Relisez-vous scrupuleusement

Quelques chiffres sur un papier brouillon remis à la frappe, peuvent être mal relus par la secrétaire et mal retranscrits. Résultats : des centaines d'euros peuvent vous passer sous le nez si vous ne vous êtes pas relus avant la signature du client. Pour éviter les erreurs de calcul, relisez bien vos documents, calculette en main, avant de les soumettre au client.

Règle n° 5 : Faites confirmer vos modalités

Si le client accepte votre devis, encore une fois, l'accord verbal est sans valeur. Votre client devra signer et accepter le devis.

Règle n° 6 : Faites un suivi rigoureux de la facturation

Envoyez vos factures sans retard et n'hésitez pas à relancer par téléphone, puis par écrit lorsque le client n'est pas ponctuel. La première relance écrite se fait sous forme de lettre ordinaire et toujours courtoise. Ensuite vous devrez envoyer une mise en demeure (lettre recommandée avec avis de réception). Enfin, si le client est toujours récalcitrant, vous devrez lui rappeler que, selon l'article 1153 du Code Civil, vous allez entamer des démarches judiciaires.

BTP et impayés : quels recours et quelles aides ?

Même si l'on pense que cela n'arrive qu'aux autres et que l'on a bien suivi les règles de rigueur, on peut toujours tomber sur un mauvais payeur et se sentir bien démuni. Heureusement, des recours sont possibles et, même si l'on n'y pense pas toujours sur le moment, ils vont jouer en votre faveur :

Contrats d'assurances

Les contrats d'assurances incluent souvent une assistance juridique. Pensez à bien relire vos contrats.

Cabinet de recouvrement

Lorsque des montants élevés sont en jeu, c'est un moyen de récupérer son dû plus vite et plus facilement. Le cabinet de recouvrement devra se rémunérer pour le travail fourni : c'est pourquoi, ce recours est surtout conseillé pour les grosses sommes impayées.

Assurance-crédit

Même si c'est un service payant, prendre une assurance-crédit peut s'avérer très utile lorsqu'on ne connait pas très bien la solvabilité d'un nouveau client par exemple.

Saisir la justice

Si l'idée de mener une affaire devant la justice n'enthousiasme jamais personne, dans certains cas, et lorsque les montants impayés mettent en danger toute une entreprise, il peut s'avérer indispensable d'y avoir recours.

- 1er cas : vous saisissez la justice en envoyant une injonction de payer. Le dossier doit fournir un maximum de pièces justificatives et être envoyé au tribunal qui statuera. Selon le montant, il s'agira soit du tribunal d'instance soit du tribunal de grande instance. Lorsque le client est solvable, c'est une procédure qui est très dissuasive et qui permet de régler le litige rapidement.

- 2ème cas : l'assignation est une procédure qui nécessite la convocation des deux parties au tribunal et où chacun doit se faire assister par un avocat. En prenant en compte les honoraires de l'avocat, il faudra donc opter pour l'assignation lorsque de très grosses sommes sont concernées.

Partager cet article :
   

Vous cherchez des chantiers ?

Notre service vous permet de recevoir des chantiers
près de chez vous, sans aucun engagement.
Trouvez des chantiers